La société

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Mauris commodo tortor et lorem semper, a gravida neque tincidunt. Nunc at semper velit. Maecenas at pretium mi. Aenean at pharetra sem. Cras egestas metus urna, at hendrerit purus accumsan vitae. Nulla eget placerat mi.

Créée en 1922 par Alexandre Dubrac, l’entreprise est dans la lignée des paveurs Limousins qui ont non seulement pavé les rues de Paris au début du XXème siècle mais qui sont également à l’origine de la création de la grande majorité des entreprises de travaux publics de la Région Parisienne. C’est après la deuxième guerre mondiale et avec la mécanisation apportée par les troupes alliées au travers du matériel du génie que les chevaux et tombereaux seront abandonnés pour laisser la place à du matériel moderne qui donnera un nouvel élan à l’entreprise.

Peu à peu, l’entreprise gagnera sa réputation au travers de ses réalisations de prestige notamment en pavage et dallage. Elle a par exemple réalisé la voie express rive gauche, le parvis de Notre Dame de Paris, le pavage de Beaubourg, la place Vendôme ou encore le pavage du port d’Honfleur.

A partir des années 60, tout en conservant sa tradition et son savoir faire en terme de pavage et dallage, l’entreprise va se perfectionner en application d’enrobés et d’asphalte. Aujourd’hui, DUBRAC TP possède 50% des part de SFE, usine de fabrication d’enrobé basé sur le Port de Gennevilliers. Elle a investi dans trois finisseurs d’application dont l’un de dernière génération avec système d’apiration des fumées.

Forte de ses 280 salariés, l’entreprise s’est spécialisée dans les travaux d’entretien en étant bailleur des Villes de Paris, Sartrouville ou Romainville entre autres, de Plaine Commune, ainsi que de la Direction Départementale de l’Equipement du Val d’Oise. Elle réalise également des travaux d’assainissement pour le compte du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis et de nombreuses autres communes. Elle s’est enfin spécialisée dans les travaux routiers avec application d’enrobés pour le compte des autoroutes notamment, sous la responsabilité de la DIRIF (Direction Interdépartementale des Routes Ile-de-France).

Soucieuse de la préservation de l’environnement, notre entreprise assure une veille technologique sur l’évolution du matériel. A ce titre, elle a acquis une voiture 100 % électrique ainsi qu’un camion roulant au GNV (Gaz Naturel Véhicule). Nous avons également à coeur de participer à des programmes expérimentaux et allons probablement acquérir prochainement un véhicule roulant à l’hygrogène afin de soutenir le projet « Territoires Hydrogènes » visant à amorcer, sur le territoire de Plaine Commune, le développement d’une filière de Transition Energétique.

1922

LA CREATION

Après la guerre 1914/1918, Alexandre Dubrac, paveur du Limousin, monte les fins d’hiver sur Paris pour paver les rues de la capitale. Puis il décide de s’installer à Saint-Denis et de monter son affaire Porte de Paris en 1922.

1945

Une spécialisation dans les baux d’entretien

C’est après la deuxième guerre mondiale et avec la mécanisation apportée par les troupes alliées que les chevaux et tombereaux seront abandonnés pour laisser la place à du matériel moderne qui donnera un nouvel élan à l’entreprise qui se spécialise alors dans les travaux d’entretien du domaine public.

Années 60

La diversification

À partir des années 60, tout en conservant sa tradition et son savoir faire en terme de pavage et dallage, l’entreprise va se perfectionner en application d’enrobés et d’asphalte.

1963

Le déménagement

Expropriée en raison de la construction de l’autoroute du Nord, l’entreprise s’installe rue du Maréchal Lyautey, à Saint-Denis, entre le bidonville des Francs-Moisins et la cité des « 4000 logements de La Courneuve en construction. Elle s’équipe d’une centrale à béton

1967

Un changement de nom pour un tandem aux commandes

Les deux fils d’Alexandre, Pierre et François, prennent les commandes de la société qui s’appelle désormais Dubrac Frères.

1968

« Sous les pavés, la plage »

L’entreprise a la charge de l’entretien de plusieurs arrondissements traversés par les voies les plus stratégiques de la révolte de Mai 68 : les boulevards Saint-Germain et Saint-Michel, la place de la Bastille. Le matin, les équipes travaillaient à remettre en place les pavés pour rétablir les voies de circulation afin de permettre notamment aux véhicules de secours de passer, en sachant que tout serait à refaire le lendemain.

Années 70

Des chantiers de prestige

DUBRAC gagne plusieurs appels d’offres pour des chantiers de prestiges. Le premier d’entre eux est le parvis de Notre-Dame de Paris. Non loin de là, se déroule un autre chantier de taille : la construction de la voie express « rive droite » de la Seine. D’autres beaux chantiers suivent, notamment la place Vendôme, le pavage du parvis de Beaubourg ou le port de Honfleur.

1989

L’indépendance à tout prix

Après Mai 68, la Ville de Paris décide de recouvrir les rue de la capitale d’enrobé. La prépondérance des grands groupes bouleverse l’équilibre des petites entreprises. Faillites, ventes, dispersion du capital familial, nombre de PME disparaissent. DUBRAC résiste et se bat pour rester indépendante. Pour cela, elle décide, avec d’autres entreprises patrimoniales, de financer la construction de SFE, usine de fabrication d’enrobés, dont elle possède 47.5 % des parts.

Années 90

Une corde de plus à son arc

L’activité se recentre autour de la voirie et de l’assainissement. Un service assainissement-travaux souterrains voit le jour.

1995

Le goût des défis techniques

Toujours avec cette volonté de maîtriser ses moyens de productions, DUBRAC trouve de nouveaux partenaires et fonde avec ces derniers IDFA, usine de fabrication d’asphalte. De nouvelles sources d’approvisionnement la remplaceront à partir de 2012.

1995-1997

Au cœur de l’évènement

En 1993, après avoir répondu à tous les appels d’offres qui concernent la construction du Stade de France, DUBRAC se voit attribuer la préparation du chantier, la construction des voies d’accès et de la route de desserte intérieure sous les tribunes. Les travaux débutent en 1995 et s’achèvent en 1997.

2002

Une histoire de famille

Suite au départ en retraite de François, Francis Dubrac, petit fils du fondateur rachète l’entreprise. Il est désormais le patron de Dubrac Frères qui devient la société DUBRAC TP.

Depuis 2004

Une réactivité et une disponibilité reconnues

Le matériel et le personnel de l’entreprise sont régulièrement réquisitionnés par les pompiers de Paris et la Préfecture de Police pour intervenir sur de grands incendies par exemple.

2005

Préserver les ressources de nos enfants

De nouveau, DUBRAC TP fait appel à des entreprises indépendantes pour ouvrir une plateforme de recyclage équipée d’un concasseur-cribleur. SSDR voit le jour à Bobigny. L’entreprise créera son propre site de recyclage en 2015.

2015

Citoyens de la planète

L’entreprise investit dans un concasseur-cribleur basé à son siège, à côté de la centrale à béton. Les matériaux de concassage sont réutilisés directement dans la fabrication de béton, réduisant d’autant le trafic routier engendré jusqu’ici par l’approvisionnement de fournisseurs extérieurs. Il permet aussi l’économie de ressources alluvionnaires et la préservation des milieux naturels.

2016

En route pour l’avenir

Consciente de l’enjeu de la transition énergétique, l’entreprise prend ses responsabilités. Parmi les objectifs clés de sa démarche environnementale : la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et pour y répondre, l’entreprise se tourne vers l’achat de véhicules propres roulant aux énergies alternatives : voiture électrique, camion GNV et bientôt camionnette roulant à l’hydrogène.